Bonne rentrée à tous !

1er septembre 2006

Mot de l’évêque - Église d’Avignon n°21 - Septembre 2006

Au moment où commence une nouvelle année pastorale, je me réjouis pour tous les enfants qui auront la joie de rencontrer Jésus-Christ, leur Seigneur et leur Sauveur cette année. Je suis dans l’action de grâce devant la disponibilité de tant de mamans et de papas qui viendront rejoindre les catéchistes du diocèse pour accompagner les enfants dans cette découverte du Christ.

Je pense également à tous les enfants qui seront baptisés, à ceux qui feront leur première communion, à tous ceux qui seront confirmés tout au long de cette année. Ils vont littéralement naître à une vie nouvelle, Dieu leur donnera sa propre vie divine pour qu’ils puissent grandir en enfants de Dieu, en enfants de lumière et trouver ainsi le chemin de la vie et du bonheur pour lequel ils sont faits.

Quelle joie pour les prêtres d’être les ministres de cette nouvelle naissance, ils sont ainsi vraiment pères ! Ils engendrent le peuple de Dieu, ils enfantent des enfants de Dieu et ils les accompagnent tout au long de leur vie chrétienne.

Durant l’été, j’ai eu la joie de vivre un pèlerinage à Rome avec tous les séminaristes du diocèse, de participer au congrès international de la famille à Valencia autour du Saint Père, de prêcher une retraite à des sœurs dominicaines, de vivre le pèlerinage diocésain à Lourdes puis une session à Parayle- Monial. Je suis dans l’émerveillement devant tout ce qui se vit au cœur de notre Eglise : comme elle est belle ! Je voudrais qu’il vous soit donné à tous de découvrir la beauté de l’Eglise et de vous émerveiller devant ces torrents qui ne cessent de jaillir du cœur de Dieu pour nous rejoindre et nous donner la vie.

Tout cela ne m’empêche pas de souffrir devant toutes les violences qui se sont déchaînées durant l’été, toutes celles qui ont fait la une des médias et toutes celles qui seront restées anonymes. Alors, dans ma prière, je ne peux qu’aller me mettre à genoux au pied de la croix pour contempler Jésus et découvrir l’amour qui jaillit de son cœur divin, un amour qui l’a conduit à donner sa vie pour chacun de nous. La réponse de Dieu toutes nos violences et à tout notre péché est son amour fou qui nous rejoint au cœur de notre misère. Aussi, je rends grâce pour tous ceux qui tout au long de cette année découvriront du fond de leur misère cet amour du Seigneur pour eux. Puissent-ils en être les témoins au cœur de nos communautés.

Au moment où plusieurs prêtres terminent leur déménagement pour rejoindre leur nouvelle paroisse, je voudrais une fois encore les remercier pour leur disponibilité au service de notre Eglise diocésaine. Nous le savons bien, leur vie est difficile et austère dans un monde qui trop souvent ignore Dieu et n’a plus soif de l’essentiel. Alors, il est important que chaque paroisse soutienne son ou ses prêtres.

Je rends grâce enfin pour l’amour de charité qui animera toutes nos paroisses durant cette année. Pour qu’une paroisse grandisse et se développe, il n’y a pas de recette, il n’y a qu’un seul chemin, celui de l’amour de charité. Les deux premiers mots utilisés par les premiers chrétiens pour dire ce qu’ils étaient et ce qu’ils vivaient sont les mots de “communion” et de “fraternité”. Mon unique désir est que nous grandissions tous sur ce chemin de la communion et de la fraternité et que nous en devenions les témoins. A chaque messe, il nous est donné de communier au corps du Christ et par là même de recevoir la force de communier à tous nos frères qui sont les membres de ce corps. La communion eucharistique est la source de la communion qui est le cœur de notre vie en Eglise.

+ Mgr Jean-Pierre CATTENOZ
septembre 2006