Devenez des saints au souffle de l’Esprit !

24 mai 2003

Nous voici à quelques jours de la Pentecôte et l’Église nous invite à nous préparer de nouveau à accueillir l’Esprit Saint.

Le jour de l’Ascension, Jésus nous a dit comme aux premiers disciples : “Attendez la réalisation de la promesse du Père : d’ici quelques jours vous serez baptisés, plongés, immergés dans l’Esprit Saint”. Pour nous préparer à ce grand événement, il nous faut rejoindre les premiers disciples au Cénacle où ils étaient réunis : “Tous, unanimes, étaient assidus à la prière, avec quelques femmes dont Marie la Mère de Jésus”. Tous, nous devons être unanimes dans cette attente de la venue de l’Esprit Saint. Tout le reste perd de son importance, l’essentiel devient notre assiduité dans la prière pour nous préparer à vivre la Pentecôte, avec Marie la Mère de Jésus.

La Vierge Marie avait disparu de l’Évangile depuis le vendredi saint où elle avait accompagné son fils sur le chemin de la Croix. Elle était là au pied de la Croix avec le disciple bien-aimé, avec chacun de nous. Jésus lui avait alors dit en nous regardant : “Voici ton fils !” et chacun a pu l’entendre lui dire en regardant sa Mère : “Voici ta Mère !” Marie est alors devenue Mère de nouveau, et aujourd’hui, en cette veille de Pentecôte, elle s’apprête à enfanter de nouveau, à enfanter l’Église dans la puissance de l’Esprit Saint. Au jour de l’Annonciation, l’ange lui avait dit : “L’Esprit Saint viendra sur toi et tu enfanteras”. Dans la nuit de Noël, elle a enfanté l’Emmanuel, Jésus, le Fils de Dieu. Elle a cheminé avec son Fils, elle l’a vu grandir, elle l’a suivi tout au long de sa mission, elle était sa Mère. Aujourd’hui, elle continue à être Mère, elle continue à enfanter le corps de son Fils, l’Église, et sa maternité nous rejoint pour nous enfanter aujourd’hui encore dans la puissance de l’Esprit Saint.

Le jour de la Pentecôte, l’Église fête sa naissance. Rappelez-vous les événements : le grand vent de l’Esprit qui remplit la maison où ils étaient tous rassemblés, les langues de feu qui se posent sur chacun d’eux et les transforment complètement. Ces gens qui avaient peur, qui n’avaient pas compris grand-chose de tout ce que Jésus leur avait dit, les voilà transformés, ils ne sont plus les mêmes, les voilà qui chantent les merveilles de Dieu et tout le monde est stupéfait, chacun les entend dans sa propre langue. Puis, Pierre prendra la parole et il portera témoignage : “Jésus est vivant ! Nous en sommes les témoins, il est vivant dans nos vies !” L’Esprit Saint touchera les cœurs de tous ceux qui ont entendu les disciples chanter les merveilles et Pierre porter témoignage. Les Actes des Apôtres nous le disent : “D’entendre cela, ils eurent le cœur transpercé et dirent à Pierre et aux autres : “Frères, que devons-nous faire ?” Pierre les invitera alors à se préparer au baptême pour la rémission de leurs péchés et surtout pour qu’ils reçoivent à leur tour l’Esprit Saint.” Et voilà : l’Église commence à se construire, l’Esprit Saint en sera l’architecte, l’artisan, il conduit l’Église, il habite en elle, il habite en chacun de nous.

Lorsque Saint Paul cherche à nous dire ce qu’est un chrétien, il revient toujours à cette grande réalité : un chrétien est quelqu’un qui est habité par l’Esprit Saint, quelqu’un en qui l’Esprit travaille et agit. Nous sommes le temple de l’Esprit Saint. Pour Saint Paul, devenir des saints, consiste non seulement à se laisser habiter par l’Esprit Saint, mais à se laisser conduire par lui jusque dans les moindres détails de la vie quotidienne. Pour devenir des saints, il ne s’agit pas d’acquérir des vertus, mais de laisser l’Esprit Saint prendre toute la place en nous. L’Esprit Saint vit en nous depuis notre baptême et progressivement, il doit prendre la direction de notre vie, nous devons devenir souples et dociles entre ses mains, le laisser faire son œuvre d’amour en nous. Il est source d’amour et son désir est de répandre en nous l’amour divin en surabondance pour que l’amour nous illumine, illumine nos vies.

La grande affaire de l’Esprit Saint est de construire l’Église en répandant l’amour divin, l’amour de charité qui seul transforme et unit, construit et édifie. L’Esprit Saint pénètre tout, il est en nous, nous seulement dans les profondeurs de nos âmes mais jusque dans les moindres détails de notre vie pour que nous nous laissions habiter et construire dans l’amour et trouvions ainsi notre place au cœur de l’Église qui reste le grand projet du Père.

En ces jours qui nous préparent à la Pentecôte, il nous faut être convaincus par une certaine expérience que l’Esprit Saint est en nous, nous devons croire à l’Esprit Saint, prendre conscience de sa présence en nous, grandir dans son intimité. N’ayons pas peur de faire des actes de foi dans la présence et l’action de l’Esprit en nous et dans nos frères, dans tous ceux qui nous entourent.

Il est là en nous ! Il est là dans nos communautés ! Il est là à l’œuvre à travers toute la création ! il se manifeste sans cesse par sa puissance, par la puissance de son amour. Profitons des jours qui nous séparent de la Pentecôte pour nous livrer à l’Esprit Saint, pour lui demander de nous prendre pour faire de nous des saints.

L’Esprit Saint a couvert la Vierge Marie de son ombre, il a pris possession d’elle pour réaliser en elle l’Incarnation. N’ayons pas peur de contempler la Vierge Marie ; plus nous la regarderons, plus nous découvrirons en elle l’Esprit Saint et plus elle nous aidera à nous accrocher à l’Esprit Saint pour nous laisser habiter par lui.

+ Jean-Pierre Cattenoz
24 mai 2003