En ce temps de rentrée

3 septembre 2014

...le Seigneur nous envoie en mission

Le Seigneur nous envoie en mission pour permettre aux hommes de découvrir la vie véritable selon l’esprit des Béatitudes et de la Charte du Royaume : « Cet envoi en mission de Jésus revêt un caractère particulièrement intéressant. C’est étrange : il ne dit pas : « Appelez dans l’Eglise le plus grand nombre de personnes, donnez-leur la foi, faites les venir à la messe, baptisez-les », mais : « Aidez tous les hommes, sans exception, libérez les, débarrassez les de leurs entraves […] ». Jésus recommande de les délivrer de tous les filets, de briser leurs chaines, de les aider tous à vivre une existence authentique à l’instar de la sienne, et qu’ils vivent de la liberté des fils du Père, méprisant les esclavages du monde qui sont cause d’aveuglement, de tristesse et d’angoisse…

…Voilà un aspect de la mission d’évangélisation d’une très grande importance, une façon d’aider qui peut être proposée à n’importe qui, en faisant abstraction de son appartenance religieuse et de sa foi. Il ne consiste pas dans des paroles qu’il faut dire à tout prix : « Abandonne tes convictions et adopte les miennes qui sont meilleures. » Non, il consiste à offrir une aide à partir de l’expérience de Jésus ; tout homme doit s’y confronter s’il veut accéder à la liberté des fils. C’est donc un aspect de la mission qui ne saurait être absent d’une conception missionnaire équilibrée, même quand il s’agit de la nouvelle évangélisation […] . A ceux qui nous disent avoir déjà leurs propres convictions religieuses ou qui déclinent leur athéisme, nous pouvons toujours réfuter : « Pourtant vous n’êtes pas libres intérieurement, vous connaissez l’angoisse, vous n’avez pas la paix ; alors, il y a pour vous aussi un chemin qu’il serait bon d’emprunter. »
Tous les hommes, au risque de me répéter, tous les hommes ont besoin de la liberté que Jésus nous a apprise, même s’ils sont déjà des croyants d’une confession ; Ils veulent être libérés de l’angoisse ; ils cherchent la paix.

C’est cette voie de la paix que nous avons le devoir de proposer comme chemin éthique, réaliste, qui conduit l’homme à se libérer des conditionnements que lui imposent les multiples contraintes de la vie moderne au quotidien. C’est pourquoi, j’en suis convaincu, notre aptitude à discerner cet aspect-là quand il s’agit de s’engager dans la nouvelle évangélisation, amènera un très grand nombre de personnes à souhaiter prendre à leur compte la proposition d’une vie filiale selon l’Evangile » ( Carlo Maria Martini )

Le Seigneur nous envoie pour libérer l’homme de toutes ses entraves, de toutes ses chaînes et lui redonner la joie de la liberté. Ainsi libéré, l’homme pourra découvrir celui qui est venu le libérer de tous ses esclavages et marcher à son tour sur le chemin de l’amour.


Monseigneur Jean Pierre Cattenoz
« Qui a Jésus a Tout »