L’Esprit est donné à l’Église et, en elle, à chacun de nous

2006

Au matin de Pentecôte, “ils sont réunis tous ensemble”. Nous ne savons pas qui est là et cela est important car l’Esprit Saint n’est pas d’abord donné aux apôtres mais à tous ceux qui sont réunis dans la Maison ; ce mot de Maison dans le Nouveau Testament annonce souvent l’Église à venir.

L’Esprit vient et se manifeste d’abord sous forme d’un bruit semblable à celui d’un violent coup de vent, le vent qui pénètre et s’infiltre partout. Il remplit la Maison Église ; l’Esprit Saint est d’abord donné à l’Église. Puis l’Esprit se manifeste sous une autre forme, la forme d’un feu, le feu de l’Amour divin qui vient embraser le monde. Là encore, le feu de l’Amour remplit la Maison Église indiquant ce qui sera à jamais le cœur de la vie de l’Église : l’Amour divin qui vient faire toute chose nouvelle.

Mystérieusement ce feu se partage en langues qui se posèrent sur chacun de ceux qui étaient réunis dans la Maison Église et ils furent remplis de l’Esprit Saint. La langue est un organe tout petit mais merveilleux, il nous sert à communiquer, à se parler, à partager ; malheureusement nous l’utilisons souvent à contre sens pour nous juger, nous critiquer, nous assassiner les uns les autres. Voilà que l’Esprit Saint dépose en ceux qui sont dans la Maison Église une langue de feu, une langue brûlante d’amour et tous sont remplis de l’Esprit Saint. Il ne fait jamais les choses à moitié, il est donné à tous et donné en surabondance, la surabondance de l’Amour divin.

Alors ils se mirent à parler en une multitude de langues selon que l’Esprit Saint leur donne de s’exprimer. L’Esprit a pris l’initiative, il prend les choses en main. Il permet à tous ceux qui sont dans la Maison Église de communiquer avec la foule des hommes réunis pour la fête de Pentecôte à Jérusalem. L’Esprit Saint permet de nouveau à tous les hommes de communiquer, l’Esprit Saint vient lutter contre tout esprit de division, il vient pour faire l’unité dans l’Amour divin. Et il va donner à tous de parler pour proclamer en toute langue les merveilles de Dieu.

L’Esprit Saint commence par donner à tous de proclamer les merveilles de Dieu. Voilà la première chose que font les premiers chrétiens au matin de la Pentecôte, voilà ce que chacun de nous doit faire aujourd’hui encore avant toute autre chose : proclamer les merveilles de Dieu ! Si, au lieu de nous juger, de nous critiquer sans cesse les uns les autres, si au lieu de transformer notre langue en langue de vipère, nous l’utilisions d’abord et avant tout pour proclamer les merveilles de Dieu, pour être capables de nous émerveiller non seulement devant la création mais devant nos frères et même devant nous-mêmes !… Prenez le temps de regarder ceux qui vous entourent et de vous dire : “Quelles merveilles !” Prenez le temps de fermer vos yeux un instant et murmurer cette prière qui nous vient de la Bible : “Quelle merveille je suis, quelle merveille sont tes œuvres !

Et l’impossible se réalise, chacun les entendait proclamer les merveilles de Dieu dans sa propre langue. L’Esprit Saint réalise l’impossible, il vient par-delà l’histoire de Babel refaire l’unité entre les hommes en leur donnant cette grâce d’apprendre à s’émerveiller devant l’œuvre de Dieu.

Après seulement, Pierre entouré des autres apôtres va prendre la parole et sa première homélie, je pourrais la résumer en ces mots : “Jésus est vivant, il est vivant dans nos vies, nous en sommes les témoins et l’Esprit Saint nous est donné pour nous permettre à tous de vivre en Jésus de la vie pour laquelle nous sommes faits, la vie-même de Dieu”.

+ Mgr Jean-Pierre CATTENOZ
2006