La manière d’agir de Dieu est bien étonnante !

2006

Mot de l’évêque - Église d’Avignon

Dieu semble bien silencieux ! Le monde continue à étaler sa violence barbare, le tiers monde continue à s’enfoncer dans la misère sous l’œil indifférent des occidentaux que nous sommes, nos hommes politiques continuent à s’engluer dans les “affaires”. Certes, les lycéens ont repris pour un trimestre le chemin de la classe, les jeunes des banlieues se sont temporairement calmés, mais rien n’est changé, rien n’est réglé et notre monde continue à errer en quête de sens, il ne sait plus où il va. Notre société semble pouvoir se passer allégrement de l’Église, des quartiers entiers de nos villes sont devenus des terres inconnues où l’Église est totalement absente. Dieu semble bien silencieux !

Pourtant il est bien là ! Mais il est vrai qu’en agissant, il ne fait pas de bruit. L’autre jour, je baptisais un enfant et tout d’un coup, je me suis dit : à ma parole, la Trinité tout entière vient faire sa demeure dans l’âme de cet enfant ; sa venue se fait dans le silence et pourtant quel bouleversement en lui ! Dieu lui-même Père, Fils et Esprit Saint sont véritablement venus nouer une histoire d’amour avec ce petit d’homme. En célébrant l’eucharistie ce matin, à la fin de la prière eucharistique, je me suis arrêté un instant et dans le silence de mon cœur, je me suis dit : “Il est là, Il est vraiment là”. Il est venu dans le silence et pourtant me voilà désormais participant du mystère même du calvaire où se joue le salut, la vie de tous les hommes de tous les temps. Tout se déroule dans le silence ! L’autre jour, je recevais le sacrement de la réconciliation et au moment même où le prêtre a dit : “Je te pardonne tous tes péchés, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit”, apparemment rien de spectaculaire ne s’est produit et pourtant, je pouvais me dire : “Tu n’es plus le même, la grâce divine est venue te renouveler, la miséricorde divine t’a rejoint pour t’envahir de sa tendresse”.

En réalité, il nous faut apprendre à percevoir l’agir de Dieu au cœur de notre monde comme au cœur de chacune de nos vies. Dieu ne fait pas de bruit et pourtant il n’y a pas un instant qu’il ne soit à l’œuvre. L’Esprit Saint est même l’artisan de la réalisation du projet divin, il est le maître d’œuvre de la réalisation de l’Église. Depuis l’aube du premier jour, il ne cesse de se démener ; dans un premier temps, il a organisé toute la création pour préparer la venue de l’homme puis devant la catastrophe qui a tout cassé dans le projet divin, il a continué à agir, son amour est devenu compassion et amour de miséricorde devant l’homme mutilé et défiguré, il a préparé la venue du Christ pendant des siècles. Puis l’heure est venue où il a enfin pu réaliser le désir du Père : nous donner son Fils ; alors, dans la puissance de l’agir de l’Esprit Saint la Vierge Marie a enfanté le Fils de Dieu. Là encore tout cela s’est fait dans le silence ! La nuit de l’incarnation est restée anonyme et pourtant quel changement dans notre histoire : Dieu s’est fait homme pour que je puisse devenir Dieu ! Certes, au pied de la Croix, les puissances de ce monde se sont déchaînées pour écraser l’Innocent, mais personne ne réalisait ce qui était en train de se produire. Au moment même où Jésus expirait sur la Croix, l’Esprit était redonné au monde pour organiser en lui un monde nouveau, la nouvelle Ève, l’Église jaillissait de son cœur transpercé. Les sources de l’amour coulaient de nouveau sur le monde.

À la veille de la Pentecôte, une poignée d’hommes et de femmes étaient réunis dans une chambre haute, ils étaient tous unanimes, en prière avec Marie la Mère de Jésus. Apparemment, personne n’y prêtait attention et pourtant, nous étions au tournant de l’histoire, la Vierge Marie dans la puissance de l’agir de l’Esprit Saint s’apprêtait à enfanter le Corps de son Fils qui est l’Église et depuis, elle continue toujours à nous enfanter tous à cette vie d’enfant de Dieu pour laquelle nous avons été voulus par Dieu de toute éternité chacun d’entre nous.

Et depuis plus de deux mille ans l’Esprit Saint continue à œuvrer pour construire l’Église ; bien sûr nous ne connaissons pas les plans de réalisation du projet divin, lui seul les connaît et souvent nous sommes étonnés par sa manière d’agir qui nous déroute et nous contrarie. Pourtant nous pouvons avancer pleins d’espérance car il sait où il va et la réalisation ultime dépassera toutes nos espérances. Nous n’avons qu’une seule chose : à faire accepter de collaborer à ses côtés pour participer nous aussi à la construction de l’Église.

Alors n’ayons pas peur ! Tous les “Da Vinci Code” et tous les Dan Brown de notre monde ne pèsent pas bien lourds. Nous avons avec nous la Sainte Vierge et l’Esprit Saint, alors tout le reste, ce sont des épiphénomènes de l’histoire, de cette histoire que Dieu ne cesse d’écrire au jour le jour au cœur de notre monde et en chacun de nos cœurs. Devenons des saints en nous laissant conduire par l’Esprit Saint, là est le véritable enjeu de chacune de nos vies.

+ Mgr Jean-Pierre CATTENOZ
2006