La paroisse, lieu du jaillissement du Corps du Christ dans toute sa tendresse

4 novembre 2009

Mot de l’évêque - EDA n°53

Chaque dimanche, le Seigneur appelle les chrétiens
de chaque paroisse à se rassembler pour célébrer
l’eucharistie. Il dresse pour eux deux tables : celle de
la Parole et celle du Sacrifice eucharistique.

La Parole de Dieu semée dans le coeur de chacun ne demande
qu’à être accueillie et à porter du fruit au centuple. En réalité,
si elle est accueillie, la Parole prend chair en nous et nous
façonne pour nous conformer au Christ et nous unir tous dans
le Corps du Christ.

Ensuite, les chrétiens célèbrent ensemble le Sacrifice eucharistique
et ils participent ainsi à l’unique Sacrifice de la Croix
pour en recevoir les fruits : les torrents de l’amour divin, de la
miséricorde divine continuent à jaillir du coeur transpercé de
Jésus pour nous rejoindre et nous apporter le salut de Dieu.

Alors, nous pouvons communier à l’unique corps du Christ et
devenir membres les uns des autres dans le Christ. L’eucharistie
dominicale fait l’Église. Elle rassemble des gens complètement
différents, et qui souvent n’auraient aucune raison de
se côtoyer, tant tout les sépare sauf une chose : tous ont été
baptisés dans le Christ. Désormais, en lui, ils sont membres
les uns des autres et l’eucharistie dominicale leur donne de
devenir ce qu’ils sont, de devenir ce qu’ils reçoivent : le corps
du Christ.

Mais ce corps est vivant et dans ce corps chacun a une fonction,
une mission. Le Concile Vatican II nous a rappelé que
la mission des laïcs était avant tout d’être présence du Christ
dans le monde. Dans leur vie conjugale et familiale, dans leur
vie sociale, dans leur vie professionnelle, les baptisés ont à
témoigner de l’Évangile du salut, de l’amour qui ne cesse de
jaillir du coeur de Dieu pour nous rejoindre tous, nous guérir
de toutes nos maladies et de toutes nos infirmités, et nous
donner de retrouver la paix et l’unité. L’amour du Christ qui nous habite doit rayonner dans nos vies pour rejoindre tous
nos frères.

De même, chaque baptisé est appelé à prendre sa place dans
la vie de la communauté paroissiale qui est la sienne, quels
que soient son âge et sa situation personnelle. L’Esprit Saint
donne à chacun un charisme en vue du bien de tous, et il est
essentiel que chacun prenne conscience du don que Dieu lui
a fait pour la croissance de sa paroisse. Par le baptême, nous
sommes devenus membres de la grande famille des chrétiens,
et dans cette famille chacun doit prendre sa place pour la vie
de la Maison.

Chaque curé a besoin de tous pour la vie de sa paroisse, il y a
tous les services qui touchent à la vie liturgique et sacramentelle,
ceux qui prennent en charge la formation des jeunes et
des adultes. Il y a les différents conseils paroissiaux, il y a tous
les services d’ordre matériel. Il ne faut pas oublier le service
de la charité auprès des plus démunis et auprès des malades.
Enfin, il y a le souci de rejoindre tous ceux qui sont loin de
l’Église ou qui se sont éloignés d’elle, comment les rejoindre
et leur donner de partager la joie d’être chrétiens.

Enfin, tous les baptisés ont à savoir donner du temps pour la
prière, pour se ressourcer à la source de l’Évangile, pour être
avec Jésus et laisser son amour les envahir et transfigurer
leur vie.

L’eucharistie est vraiment la source et le sommet de toute
notre vie chrétienne. Elle est vraiment vitale pour nous tous et
elle nous renvoie à notre quotidien pour vivre de tout ce que
nous avons reçu.