Lettre à l’occasion des 40 ans de la Constitution sur la sainte liturgie de Vatican II

décembre 2003

Travail de la Commission épiscopale de liturgie de l’Église de France

Si la célébration sacramentelle est véritablement le lieu dont tout part et où tout est appelé à revenir, n’est-ce pas elle qui doit donner leur pleine portée théologale aussi bien à l’engagement dans le monde qu’à l’annonce de la foi ? (Lettre aux catholiques de France, 1996, 3e partie III,I)

Frères et sœurs dans le Christ,

Depuis quarante ans, la Constitution sur la liturgie, adoptée par les évêques réunis en Concile et promulguée par le pape Paul VI, a été largement reçue et mise en œuvre dans le monde entier. Nous savons tous à quel point la liturgie de l’Église, la prière et les sacrements, sont au cœur de la mission chrétienne ; parce qu’au cœur de la mission chrétienne, se trouve le mystère du Verbe fait chair, de Jésus Christ mort et ressuscité dont la liturgie vient actualiser la présence, d’une manière ou d’une autre. C’est pourquoi nous remercions de tout cœur tous ceux qui, en France, sont au service de la liturgie, qui la veulent belle, priante, parlante de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ.

Nous sommes heureux du travail accompli par les équipes liturgiques, animateurs, servants d’autel, responsables d’Art sacré, musiciens, chantres, chorales, chargé(e)s des fleurs, sacristains etc., et par tous ceux qui accomplissent un service liturgique, et apportent leurs talents et leur dévouement à l’assemblée qui célèbre sous la présidence de l’évêque, du prêtre, et en présence du diacre. Nous sommes également heureux du travail accompli dans toutes les équipes de pastorale sacramentelle : baptême, confirmation, eucharistie, réconciliation, mariage, sacrements pour les malades, et dans les équipes de funérailles. Pour tous ces dons et ce dynamisme nous rendons grâce à Dieu et nous vous disons notre reconnaissance.

Votre mission est importante et vous vous rappellerez, en toutes circonstances, qu’elle consiste d’abord à favoriser la rencontre du Christ vivant, qui s’associe son Église dans les actions liturgiques, pour mener à sa plénitude l’ouvre de salut accompli en son mystère pascal et rendre toute gloire au Père (SC n° 7).

Soyez d’abord les serviteurs de la grâce que Dieu fait à chacun, particulièrement dans la liturgie de l’Église en tant qu’elle est œuvre du Christ (SC n° 7). Continuez de travailler en équipe, et encouragez une participation toujours plus active, intérieure et fructueuse de tous les membres de l’assemblée de sorte que “tous puissent puiser toujours plus abondamment dans la richesse de la liturgie, la force vitale qui, du Christ, se répand dans les membres de son corps qui est l’Église.” (Jean-Paul II, Lettre apostolique pour le 25’ anniversaire de Sacrosanctum Concilium, n° 10).

Recevez la liturgie que vous donne l’Église comme un inestimable cadeau, formé par les Écritures et la tradition, pour la sanctification de tous les hommes et la plus grande gloire de Dieu. En faisant confiance à l’expérience de l’Église et à l’Esprit qui est à l’ouvre aujourd’hui, vous porterez beaucoup de fruit. Rappelez-vous toujours que la liturgie ne nous appartient pas, nous en sommes les serviteurs, il nous est demandé de la mettre en ouvre telle que l’Église nous le demande dans une obéissance humble et fidèle avec toutes les richesses qu’elle nous offre.

Ensemble, comme peuple de Dieu qui célèbre, demeurez attentifs à toujours mieux connaître ceux qui composent l’assemblée liturgique, veillant à ce que tous soient accueillis, notamment les plus petits, les plus humbles et les plus démunis.

Soyez porte-parole du Seigneur qui invite tous les hommes à sa table et qui appelle ses enfants à partager sa vie. A temps et à contretemps, annoncez cette Bonne Nouvelle et proposez à ceux que vous accueillez un chemin de conversion. Soyez vous-même à l’écoute de la parole de Dieu, constitutive de la liturgie et de notre être chrétien. Mettez vos talents au service de l’assemblée célébrante pour qu’elle soit un lieu d’évangélisation et d’annonce de l’amour du Père pour ses enfants.

Prenez le temps d’accueillir les différentes possibilités de formation de votre diocèse, afin de mieux comprendre ce que l’Église propose dans la liturgie, de mieux accompagner ceux qui demandent un sacrement, et de mieux mettre en œuvre l’art de célébrer.

Entrez résolument dans la conviction, exprimée par la Constitution sur la sainte liturgie, que la liturgie est, non seulement le sommet auquel tend toute l’activité de l’Église, mais aussi la source d’où découle toute sa vertu (SC n° 10) ; et qu’ainsi elle est le creuset indispensable d’une vie spirituelle enracinée dans le Christ (SC n° 14).

Et pour « que notre joie soit parfaite », rappelons-nous que c’est dans l’assemblée eucharistique dominicale que se manifeste et se réalise le Royaume promis par notre Sauveur. Car “la liturgie a pour première tâche de nous ramener inlassablement sur le chemin pascal ouvert par le Christ” (Jean-Paul II, Lettre apostolique pour le 25e anniversaire de Sacrosanctum Concilium, n° 6).

+Jean-Pierre Cattenoz
et la Commission épiscopale de liturgie de l’Église de France présidée par Mgr Robert Le Gall
décembre 2003