Lettre ouverte au Père Michel Kubler et à la Rédaction de « La Croix »

30 novembre 2005

Diocèse d’Avignon

Jean-Pierre Cattenoz, archevêque,
et les Responsables de la Pastorale Familiale

Avignon, le 30 novembre 2005

À l’attention du Père Michel KUBLER et de la Rédaction de "La Croix"

LETTRE OUVERTE

Monsieur le Rédacteur en Chef,

En tant qu’archevêque et que délégués diocésains à la pastorale familiale sur le diocèse d’Avignon, nous souhaitons réagir de concert à votre éditorial du jeudi 24 novembre dernier au sujet de l’instruction de la Congrégation de l’Education Catholique concernant l’homosexualité et la vocation sacerdotale.

Nous sommes étonnés, voire choqués, qu’un rédacteur en chef puisse s’opposer en première page du quotidien “La Croix” de manière aussi vive et ostensible contre le fond et la forme d’une instruction du magistère. À la lecture, celle-ci s’avère pourtant fort sage, équilibrée et tout simplement pleine d’un bon sens pastoral élémentaire, même si sa mise en œuvre demandera effectivement du doigté et du discernement.

Pourquoi classer aussi clairement les auteurs de ce document du magistère comme d’“inconditionnels … rigoristes” dont le contenu du texte est tranchant, “maximaliste”, qui “confortera les révulsés”, qui “ne laisse aucune place à la nuance”, qui “fait insulte à Dieu” ?

Où est le véritable malaise des chrétiens que vous supposez face à cette instruction ? Faites un sondage auprès des chrétiens “de terrain” dans les paroisses, les communautés et parmi nombre de jeunes, et vous verrez que depuis tant d’années, ce malaise est essentiellement ressenti à l’encontre d’intellectuels ou de pasteurs qui bien trop systématiquement critiquent ou regardent de haut Rome et le pape, ne savent pas remettre en cause des schémas et des cadres de pensée complètement dépassés depuis tant d’années. Et dans ce cas précis, il y a un grand malaise dans le peuple de Dieu quand un rédacteur en chef, balayant les propos du magistère, écrit de manière péremptoire en première page de “La Croix” que “la seule issue est d’assumer les différences sexuelles au sein du clergé”.

Vous vous offusquez que cette instruction “ne laisse aucune place à la différence” ? Mais êtes-vous conscient que ce type de propos véhicule pour tous l’idée sous-jacente qu’entre prêtre homo ou prêtre hétéro, il faut sans doute laisser choisir … ? Ce type de propos nous installe incidemment au cœur même de la dialectique typique du lobby gay : “Il faut être tolérant et ouvert, choisissons la sexualité qui nous convient le mieux, acceptons les possibilités du mariage homo ou hétéro, chaque type de sexualité est acceptable, …”. Dans le discours d’un homosexuel militant d’ActUp, on comprend ; sous la plume d’un rédacteur en chef de La Croix, on comprend beaucoup moins…

Il nous semble vraiment que voir dans cette instruction un “enfermement de membres de l’Eglise dans leur seule orientation sexuelle”, c’est la lire avec un regard partisan et des lunettes déformantes ; nous vous rappelons que cette instruction concerne l’accueil au ministère ordonné, et non l’accueil des homosexuels dans l’Eglise comme enfants de Dieu et membres de son peuple ; ceux-ci le sont, au même titre que nous tous, non au regard des mérites, mais par amour et miséricorde.

Bref, vos arguments, vos attaques et vos sous-entendus sont tels, qu’ils laissent réellement interrogateurs sur les véritables raisons qui vous poussent à une critique publique aussi excessive, amère et frontale.
Peut-être nous apporterez-vous tel ou tel éclairage … ?

Malgré nos propos, nous désirons cependant exprimer à toute l’équipe de “La Croix”, l’estime que nous portons à votre service d’information et à tout le travail de “La Croix” qui s’avère habituellement de grande qualité, et d’une richesse irremplaçable pour l’Eglise et la société en France.

Que notre Seigneur lui-même bénisse votre travail, votre ministère et votre vie,

+ Mgr Jean-Pierre CATTENOZ
Archevêque d’Avignon

Alex et Maud LAURIOT PREVOST
Délégués diocésains à la Pastorale Familiale

30 novembre 2005