Mot de l’évêque

21 mai 2016

RCF, 20 mai 2016

Lundi de Pentecôte à la Sainte Baume - Journée provinciale pour les vocations :

Tout d’abord, chaque diocèse s’est retrouvé en des lieux divers ; ainsi, notre diocèse s’est retrouvé chez les Dominicaines de Saint Maximin à 2 kms du centre de la ville. Là, nous avons loué le Seigneur, célébré la prière du matin ; nous avons eu ensuite quelques témoignages ; j’ai moi-même parlé de l’importance de cette prière pour les vocations que nous avions voulue avec tous les évêques de la Province. Nous sommes ensuite descendus en procession vers la basilique Sainte Madeleine, en passant vers l’ancien parc du couvent des Dominicains où nous avons pris le pique-nique tous ensemble. Et il était très beau de voir toutes les familles présentes ; ce pèlerinage était prévu avant tout pour tous les séminaristes de la Province ; tous les servants d’autel y étaient aussi rassemblés. Vers 14h, nous sommes revenus vers la basilique où nous avons écouté une très belle conférence que je vous invite à aller voir sur le site du diocèse. Cette conférence était donnée par le responsable de la communauté Eucharistein.

Après un petit temps de détente, nous avons eu l’Eucharistie qui a commencé par une présentation des 5 séminaires de la Province ; je vous signale que dans notre diocèse, nous avons 2 maisons de formation : le Studium de Notre-Dame de Vie et le séminaire diocésain Redemptoris Mater à visée missionnaire.
Après cette présentation, nous avons commencé l’Eucharistie, au cours de laquelle nous avons eu une très belle homélie de Monseigneur Ponthier -Président de la Conférence épiscopale des évêques de France, et archevêque métropolitain de notre Province de PACA. Manquaient malheureusement l’évêque de Digne, souffrant, et l’évêque de Corse qui n’avait pas pu venir.

Cette journée s’est terminée vers 18h dans la joie et la fraternité, heureux d’avoir rendu grâce pour les prêtres que nous avons aujourd’hui et heureux d’avoir supplié le Seigneur et la Vierge Marie afin qu’ils nous donnent les prêtres dont notre Eglise a besoin aujourd’hui.

Question d’un diacre aux Assises

Dès que j’ai connaissance de faits qui pourraient être considérés comme criminels, j’ai le devoir de prévenir le procureur de la République, et c’est ce que j’ai toujours fait depuis plus de 10 ans. Ce diacre a déjà été jugé et condamné ; et aujourd’hui, une personne de nouveau porte plainte. Personnellement, je pense à toutes les victimes d’actes de pédophilie, et en même temps, il est important de laisser faire la justice.

Nominations

J’espère que je vais pouvoir annoncer très prochainement l’essentiel des nominations. Cela fait un mois et demi que nous y travaillons laborieusement. C’est toujours un jeu d’équilibriste, mais Saint Grégoire de Nisse déclarait que le prêtre était toujours un funambule ; les choses continuent de la même manière, mais nous y arrivons et rendons grâce à Dieu.
Dieu Lui-même continue encore aujourd’hui, à insuffler dans le cœur de l’homme de se mettre au service du Seigneur. L’Esprit Saint est suffisamment fin pour avoir mille manières de rejoindre le cœur de l’homme et susciter en lui le désir de se donner au Seigneur.
Ceci dit, c’est complètement fou de vouloir être prêtre aujourd’hui, et je rends grâce à Dieu que des hommes puissent se mettre au service de l’Église et qu’il y ait aussi des vocations de consacrés.
Quand la pornographie envahit notre société, il y a encore aujourd’hui des hommes et des femmes qui veulent témoigner que Dieu seul suffit à habiter leur cœur, comme amour unique de leur vie.

Confirmations

La Pentecôte, c’est la Fête de l’Esprit Saint : le samedi soir, c’était les confirmations d’adultes ; le dimanche matin, à Notre-Dame de Vie, nous avons eu les confirmations du doyenné de Carpentras, et ce fut un grand moment d’Eglise ! On sentait l’Esprit Saint agissant, présent, rayonnant dans le cœur de l’homme d’aujourd’hui.


Question des diaconesses

Cette question-là est travaillée depuis des années ; au IVème siècle, les diaconesses avaient pour mission de baptiser les femmes, car on descendait quasiment nus dans les piscines baptismales.
Aujourd’hui, il faut se rappeler que les diacres ne sont pas ordonnés pour le sacerdoce, mais pour le service ; si on arrivait à avoir des femmes ordonnées pour le service, pourquoi pas !
Il est d’ailleurs important de rappeler que le diacre ne peut célébrer un sacrement que par délégation.
Pour cette question, c’est à l’Église de se prononcer : moi, je ne suis qu’un serviteur !