Téléthon : deux ans après, rien n’a changé

1er décembre 2008

Deux ans après son appel à la vigilance quant à l’utilisation des dons collectés, Monseigneur Cattenoz rappelle son point de vue sur le Téléthon, qui reste toujours d’actualité.

Chaque année, le Téléthon fait appel - comme d’autres évènements - à la générosité des français.

Chaque année, les français sont heureux d’être réunis dans un élan national de solidarité qui, grâce à la télévision, est aussi gigantesque que festif.

Comme évêque, je salue le dévouement des organisateurs, l’enthousiasme de ceux qui participent aux nombreuses activités proposées et l’aide financière apportée par tous ceux qui donnent dans l’intention d’aider la recherche sur les maladies rares.

Néanmoins, pour que cet effort garde tout son sens, il faut souhaiter que les fonds collectés servent intégralement à des recherches scientifiques qui respectent la vie à tous les stades de son existence et n’atteignent en rien à la dignité de l’homme.

Je souhaite que tous les donateurs restent vigilants sur l’utilisation des fonds collectés par le Téléthon et qu’ils puissent assurer un véritable droit de regard pour la pleine réussite d’une opération qui, en soi, mérite d’être soutenue.

Comme tout élan de solidarité, le Téléthon est et sera beau dans la mesure où il respecte et respectera l’homme et tout homme, même dans ses stades les plus fragiles.

Avignon, le 10 novembre 2006