Mot de l’évêque - RCF, 10 juin 2016

13 juin 2016

Jubilé des prêtres à Rome :

Le Saint Père a pensé qu’on avait tous besoin de redécouvrir ce qu’était la miséricorde. Jésus a donné sa vie sur la Croix et de son cœur transpercé jaillissent les sources de la vie et de l’amour ; la miséricorde, c’est le cœur de Dieu qui est bouleversé par tout ce qui arrive à l’humanité et Il est décidé à donner son propre amour divin pour transfigurer cette humanité défigurée.
La Croix du Christ est le centre de l’histoire du monde par les sacrements ; par l’Eucharistie, aujourd’hui, je peux participer pleinement au sacrifice de la Croix ; et donc, l’amour de Jésus me rejoint à chaque Eucharistie : voilà ce que j’ai envie de dire et crier à tout le monde.

Le Saint Père, dans le cadre de la Fête du Cœur de Jésus, avait invité les prêtres la semaine dernière. Nous avons organisé notre pèlerinage avec 25 prêtres du diocèse : 3 jours entre nous, puis 2 journées avec le Pape,
Entre nous, ce fut de faire un pèlerinage aux sources de l’Eglise. Les 25 prêtres qui avaient dans leur cœur tous leurs paroissiens, sont descendus dans la crypte de Saint Pierre pour confier toutes leurs paroisses à Pierre et à ses successeurs ; on était à la source de l’Église et on a voulu confier notre Eglise diocésaine à la source de l’Église. Le premier soir, nous sommes même descendus dans les catacombes Saint Callixte, pour prier sur la tombe des premiers martyrs, ceux qui dès les premiers siècles ont donné leur vie pour le Christ.
Ensuite nous avons voulu faire le tour de basiliques romaines : Sainte-Marie-Majeure (on y a vécu une célébration pénitentielle entre nous -vrai moment de communion dans le sacerdoce- !), Saint-Jean-de-Latran (cathédrale du Pape), Saint-Paul-Hors-les-murs, et Saint-Pierre ; cela est la base de tous les pèlerinages à Rome où on veut vraiment être à la source de l’Église.

Ensuite, le jeudi, le Saint Père organisait une journée de récollection pour les prêtres ; les prêtres inscrits pour le jubilé avaient été répartis dans les 4 grandes basiliques, et nous, avec les germaniques et les anglophones, étions à Saint-Paul-Hores-les-murs ; on devait être environ 7000 prêtres dans cette basilique ; et le Pape est venu prêcher un entretien dans chaque basilique ; les entretiens étaient tous retransmis par vidéo-projecteur. Le message principal a été « Soyez les pasteurs selon le Cœur de Dieu », « Ayez l’odeur de vos brebis », c’est à dire, une invitation à sortir, à aller à la rencontre du Peuple de Dieu, à annoncer la Bonne Nouvelle.
A la fin de son entretien à Saint-Paul-Hors-l-es-murs, il a dit : « Dimanche dernier, alors que je finissais de préparer les entretiens pour aujourd’hui, j’ai reçu une lettre d’un curé de la montagne romaine qui m’a mis en cause en me disant : « Très Saint Père, vous n’arrêtez pas de nous étriller, ne pourriez-vous pas un peu rendre grâce avec nous pour tout ce qu’on vit de beau ? »
Ce curé a fait le tour de ce que dit le Pape habituellement, de ce que lui vivait de beau dans ses villages de montagnes ; et finalement, le Pape s’est réjoui avec nous et nous a invités à rendre grâce pour tout ce qu’on vivait de beau au milieu de nos brebis.

Les prêtres ont été touchés par la profondeur des paroles du Pape, et beaucoup disaient qu’ils prendraient du temps pour les relire et se les approprier. Le site du diocèse devrait essayer de trouver les 3 entretiens afin de les mettre en ligne car ce sont de très belles paroles.Le lendemain, on avait tous rendez-vous avec le Pape pour une concélébration. Autrefois, cela était très rare : les prêtres ne concélébraient pas.A l’unanimité, les prêtres ont dit avoir vécu un moment unique !


Mesures contre les actes de pédophilie

J’ai toujours dit : « Tolérance zéro dans notre diocèse » Dès que j’entends des faits qui pourraient être tenus pour criminels, je préviens le procureur de la République ; je ne suis pas tenu par le secret de la confession car je ne confesse pas les prêtres de mon diocèse. Plusieurs fois, j’ai déjà été appelé à prévenir le Procureur de la République. On a voulu aussi préparer une commission de gens qui seront à l’écoute de ceux qui auraient à se plaindre de faits délictueux d’ordre sexuel de la part de prêtres. Cette commission se finalise ces jours-ci et sur le site du diocèse, dès la semaine prochaine, vous trouverez un numéro de téléphone pour prendre rendez-vous, afin d’être reçus par cette commission qui a pour but d’écouter ; elle sera composée essentiellement de médecins et s’ils apprennent des actes pouvant être considérés comme criminels, ils devront eux-mêmes prévenir le Procureur de la République.