Il est vraiment ressuscité, Il est vivant, nous en sommes les témoins

8 avril 2007

Alléluia Service n°911 - 8 avril 2007

Les femmes ont bien trouvé le tombeau vide, le corps n’est plus là mais où est-il ? Deux hommes en vêtements resplendissants leur ont bien rappelé les paroles de Jésus lui-même annonçant sa mort et sa résurrection. Elles sont bien allées trouver les apôtres et tous ceux qui étaient réunis avec eux, mais ils ne les ont pas pris au sérieux : pour eux, tout cela était délire et paroles en l’air ! Ils n’y croyaient pas.

Le monde n’a guère changé, aujourd’hui encore combien d’entre nous croient vraiment que Jésus est ressuscité ? Croyez-vous qu’il est vraiment vivant dans votre vie quotidienne et que là vous pourrez vivre de sa présence ? Croyez-vous vraiment qu’il peut changer votre vie ?

Mais continuez la lecture de l’Évangile de saint Luc et lisez le récit des disciples d’Emmaüs, vous pourrez alors voir le Ressuscité lui-même rejoindre deux hommes pour cheminer avec eux jusqu’au moment où leurs yeux s’ouvriront et où ils le reconnaîtront. Alors immédiatement, ils rebrousseront chemin pour rejoindre Pierre et les autres disciples et partager avec eux la bonne nouvelle : Il est vivant, il nous précède dans l’aujourd’hui de nos vies !

Ce que Jésus a fait le soir de Pâques, il continue à le vivre avec chacun de nous avant même de se faire reconnaître. Il nous rejoint dans notre vie telle qu’elle est. Il chemine avec nous, sans rien dire ; il écoute, il nous invite même à faire anamnèse de tout ce qui nous habite, de tout ce qui fait notre vie : “Qu’est-ce qui habite ta vie ? Qu’est-ce qui te fait vivre ?” Peut-être, comme les disciples d’Emmaüs, nous pourrons lui partager tous les doutes qui nous habitent, toute notre incapacité à croire vraiment.

A un moment donné, Jésus s’arrête, le moment est venu pour lui d’aider les deux disciples à cheminer vers la lumière. Il commence par les interroger sur leur difficulté à croire ! Puis, avec beaucoup de délicatesse, il ouvre leur cœur à l’intelligence des Écritures. Leur cœur est tout brûlant alors qu’il leur parle en chemin. Aujourd’hui encore, il nous invite à ouvrir les Écritures, à ouvrir l’Évangile, et à laisser l’Esprit Saint brûler en nos cœurs pour y faire monter la lumière. L’amour devient moyen de connaissance pour nous conduire à la rencontre du Ressuscité.

Mais cela ne suffit pas encore, ils doivent continuer à cheminer. Ils arrivent alors au village vers lequel ils allaient. Leurs cœurs étaient tout brûlants, ils veulent le garder auprès d’eux : “Reste avec nous !” Alors l’incroyable se produit : il entre pour rester avec eux puis ils se mettent à table et partagent le pain. Alors leurs yeux s’ouvrirent au moment même où “il prit le pain, prononça la bénédiction, le rompit et le leur donna”. Mystérieusement, ils le reconnaissent à travers le pain partagé. Plus mystérieusement encore, il disparaît au moment même où ils le reconnaissent. L’enseignement est clair : désormais, c’est dans l’eucharistie que nous pourrons le reconnaître, le trouver et nous unir à lui.

Alors, ils se rappellent comment leur cœur était tout brûlant pendant qu’il leur parlait en chemin. Oui, celui qui a cheminé avec le Ressuscité aura lui aussi le cœur tout brûlant. Il ne leur reste plus qu’à rentrer à Jérusalem pour y rejoindre les disciples et partager avec eux la bonne nouvelle : “Oui, il est ressuscité, il est vivant dans notre vie, nous en sommes les témoins.

Je vous souhaite à tous une bonne fête de Pâques : soyez tous d’authentiques témoins de Jésus ressuscité ! Soyez tous d’authentiques missionnaires de par la grâce de votre baptême pour aller dire à tous vos frères : “Jésus est vivant, il a changé ma vie, il pourrait changer votre vie aussi !

+ Mgr Jean-Pierre CATTENOZ (Avril 2007)