La vie d’une communauté chrétienne

octobre 2003

Immédiatement après le récit de la Pentecôte, les Actes des Apôtres nous présentent les quatre piliers de la vie de toute communauté chrétienne ; “Ils étaient assidus à l’enseignement des apôtres et à la communauté fraternelle, à la fraction du pain et aux prières” (Ac 2, 42). Ces quatre piliers gardent toute leur actualité et la croissance de la vie de nos communautés aujourd’hui dépend de la mise en place de ces quatre éléments vitaux.

Tout commence par l’assiduité à l’enseignement des apôtres ; tout commence dans l’écoute de la Parole de Dieu reçue en Église. La Parole de Dieu est au cour de toute vie chrétienne. Je ne peux vivre en chrétien sans me nourrir de la Parole, sans prendre du temps pour lire l’Évangile. Un chrétien devrait toujours avoir avec lui son Nouveau Testament et chaque jour, il doit de prendre le temps de se mettre assis aux pieds de Jésus pour écouter et accueillir sa parole. Ne pourrions-nous, ne devrions-nous pas prendre chaque jour quelques minutes pour lire une page d’évangile ? Il est dit dans la Bible : “Ma parole ne me revient pas sans avoir accompli son ouvre”, la Parole a soif de s’incarner, de prendre chair en nous pour devenir lumière dans nos vies. Nous méconnaissons la puissance de la Parole de Dieu et je voudrais vous inviter tous à faire l’expérience de cette puissance capable de transformer nos vies. Cette rencontre quotidienne avec l’évangile doit se faire tout simplement comme la rencontre d’un ami avec son ami. Cette lecture savoureuse de l’évangile, je peux la faire sans bagage d’exégèse, simplement j’accueille la Parole, je la laisse résonner en moi ; j’ai à ma disposition les notes de ma Bible pour me guider dans l’intelligence de la Parole, mais elles ne doivent pas être un écran à une rencontre personnelle avec Jésus. Il serait souhaitable également que, dans la mesure où nous en avons la possibilité, nous puissions participer aux formations qui nous sont proposées dans nos paroisses ou au niveau du diocèse. Il est important de nourrir notre foi.

Le deuxième pilier de toute vie chrétienne est l’assiduité à la communauté fraternelle. Sur ce plan, nous avons tous à redécouvrir l’importance de la communion fraternelle dans une communauté chrétienne. Je ne peux pas être chrétien seul, j’ai besoin, un besoin vital, de mes frères ; ensemble nous formons une communauté, nous formons le corps du Christ. Une solidarité doit s’instaurer entre chrétiens membre du même corps. Les premiers chrétiens, quand ils ont cherché à dire ce qui était au cour de leur vie, ils ont parlé de communion, de fraternité. Ce dernier mot n’existait même pas dans la langue grecque, il a été forgé par les chrétiens pour dire ce qui était vital pour eux. Aujourd’hui, dans nos paroisses, vivons-nous cette fraternité, cette communion ? Nous pouvons tous demander à l’Esprit Saint qu’il nous donne le dynamisme de l’Amour pour vivre plus profondément cette communion fraternelle au quotidien ; sans elle, il n’y a pas de communauté chrétienne vraie et réelle !

Le troisième pilier est “la fraction du pain”, c’est-à-dire l’eucharistie. Il ne peut y avoir de communauté chrétienne sans l’eucharistie. Je ne peux vivre en chrétien sans me nourrir du corps du Christ pour devenir ce que je reçois : membre du corps du Christ, vivant de sa vie, rayonnant de son amour. L’eucharistie est la source et le sommet de tout. Dans nos paroisses, nous avons à aider tous les baptisés à retrouver le chemin de l’eucharistie. Trop souvent des gens nous disent : “Je suis chrétien mais je ne suis pas pratiquant !” Mais, ce n’est pas possible, cela n’a aucun sens. Si je ne nourris pas la vie divine en moi, elle ne pourra que s’atrophier et un jour viendra où elle n’aura plus de place dans ma vie. Bien des gens perdent la foi tout simplement parce qu’il ne la nourrissent plus à sa source qu’est l’eucharistie. Pour les enfants et les jeunes, il en est de même ; ils ne peuvent grandir en chrétiens sans se nourrir du corps du Christ. L’eucharistie n’est pas une obligation mais une nécessité vitale.

Enfin, le quatrième pilier de tout communauté est la prière. Un chrétien prend du temps pour rencontrer son Seigneur, être avec lui comme un ami avec son ami dans l’intimité de son cour. Il est là en nous depuis le jour de notre baptême et il a soif de nous donner toutes ses richesses divines. Puissions-nous prendre du temps pour être avec lui et nous laisser modeler par lui, transfigurer à sa lumière et qu’ainsi nos vies soient vraiment habitées par sa présence.

Voilà, les Actes des Apôtres nous montrent le chemin de toute vie en Christ d’une manière toute simple en nous rappelant les quatre piliers sur lesquels repose la vie de toute communauté chrétienne.

+ Jean-Pierre Cattenoz
Octobre 2003)