Consécration de notre diocèse et de notre pays au Christ Roi et Seigneur de l’univers

25 novembre 2018

Aujourd’hui, en la fête du Christ Roi, nous consacrons notre Église diocésaine et notre pays, nous nous consacrons nous-mêmes à toi Seigneur de l’univers.

Nous demandons à l’Esprit Saint de nous permettre de contempler ta véritable royauté : en guise de trône une croix, comme couronne une couronne d’épines ; comme vêtements royaux, tu portes le péché des multitudes et ta nudité nous laisse entrevoir les souffrances que tu viens de recevoir de la part de tes sujets. Tu es couvert de sang, tu n’as plus visage humain, mais tu continues à nous dire : ‘J’ai soif !’ J’ai soif de votre amour à tous ! Pourtant, tout le monde se moque de toi, les autorités religieuses, les autorités civiles, les soldats, la foule et jusqu’aux condamnés crucifiés à tes côtés.

Aujourd’hui, nous voulons mettre nos pas dans ceux du disciple bien-aimé et venir à notre tour au pied de ton trône, au pied de la Croix, auprès de ta Mère et des quelques femmes qui étaient là. Nous voulons rappeler au monde l’amour qui brûle ton cœur et qui a soif de se répandre, de se commu-niquer pour nous donner la vie.

À la suite de tous les saints de notre pays, de tous les saints de notre Église diocésaine, toi l’agneau innocent, tu nous révèles les richesses de ton amour, l’eau et le sang ne cessent de jaillir de ton cœur pour attirer tous les hommes à toi, pour nous donner en abondance l’eau vive de l’Esprit. Ainsi, nous pouvons témoigner au cœur de notre monde de la puissance vivifiante de ton amour.

Dans un monde où le matérialisme ambiant et l’eugénisme sont devenus une idole aux pieds d’argile devant qui tout le monde se prosterne, dans un monde qui prétend ne plus avoir besoin de toi, tu nous appelles à être témoins et bâtisseurs d’une civilisation de l’Amour.

Dans notre monde où la vie et l’amour sont bafoués, nous voulons célébrer la beauté de la vie et de l’amour, les plus beaux dons que Dieu nous ait donnés.

Nous voulons nous abreuver nous-mêmes à cette source vive, vivre de toi et pour toi, et devenir au cœur de notre monde les témoins résolus de ton amour.

Humblement prosternés au pied de ta croix nous nous consacrons à toi avec le désir de répondre par un plus grand amour à toutes les blessures que le monde te cause.
Plus l’incroyance se répandra, plus nous mettrons notre confiance en toi, notre Seigneur et notre Roi, unique espérance des hommes.
Plus les cœurs résisteront à ton amour, plus nous t’aimerons, toi notre Seigneur infiniment ai-mable.
Plus ta divinité sera attaquée, plus nous t’adorerons toi l’Innocent crucifié pour le salut du monde.
Plus l’orgueil et la sensualité se déchaîneront sur le monde, plus nous puiserons dans ta croix la source de l’amour véritable et de l’humilité.
Plus la sainteté du mariage sera contredite, plus nous trouverons en ton amour la source véritable de l’amour.
Plus le démon s’acharnera contre la prière et la chasteté des consacrés, plus nous puiserons en toi la source de la pureté.
Plus il y aura de mères qui détruiront par l’avortement la présence en elles de l’image de Dieu, plus nous puiserons en toi l’Innocent crucifié la source véritable de la vie.

Dans notre pays où l’orgie de la tolérance devient intolérance, nous voulons témoigner de toi notre Seigneur et notre Roi, source de tout amour véritable.
Dans notre pays où tant d’hommes et de femmes se détournent de toi, nous voulons humblement témoigner de ton Évangile et de toi qui est le Chemin, la Vérité et la Vie.
Dans notre pays où le syncrétisme religieux devient la règle d’or, nous voulons témoigner de toi notre Seigneur et notre Roi, toi l’Innocent crucifié. Nous voulons prier pour nos frères musulmans pour qu’il leur soit donné à eux aussi de découvrir la puissance de ton amour.
Dans notre pays où la franc-maçonnerie, dans l’ombre, règne en maître et veut effacer les racines chrétiennes de notre pays, nous voulons témoigner de toi l’initiateur de toute vie et la lumière du monde.

En nous consacrant à toi comme notre Seigneur et notre Roi, nous venons à tes pieds mendier le don de ton Esprit Saint pour mettre toutes nos forces au service de notre pays pour y répandre et y té-moigner de la force de ton amour.
En nous consacrant à toi comme notre Seigneur et notre Roi, nous venons à tes pieds mendier le don de ton Esprit Saint pour que notre cœur rayonnant de ton amour divin soit ouvert à tous nos frères, spécialement aux plus pauvres des pauvres et que le mot de fraternité ne soit plus un vain mot mais le tissu vivant de notre société.
En nous consacrant à toi l’Innocent crucifié, nous avons conscience de toutes nos faiblesses, de toutes nos limites, mais nous voulons que l’Amour qui vient de toi, préside à la vie de notre Église diocé-saine, inspire nos actions spirituelles et temporelles et soit au cœur de tous nos engagements dans notre société d’aujourd’hui, car nous le savons bien, c’est l’amour seul qui compte.

Daigne la Vierge Marie, ta mère, l’Immaculée, présente auprès de toi l’Innocent crucifié et com-muniant pleinement au mystère du calvaire, te présenter la consécration de notre Église et de notre pays, la France, de chacun d’entre nous, et nous y maintenir tous les jours de notre vie


Amen.